Géronimots

jeudi 29 janvier 2015

OLYMPISME

                                                                           

Enserré dans la minutie de ses règlements, l'olympisme  peut néanmoins nous réserver des écarts surprenants. La plus spectaculaire  épreuve des J.O : le saut à la perche, fut longtemps dominée par l'Ukrainien Sergueï Bubka, le premier à franchir le seuil mythique des 6 mètres, avant d'être détrôné par le Français Lavillenie, avec un saut de 6,16 mètres. Un grand bravo à ces superchampions, dont nous voudrions pourtant relativiser les records, voire rabattre leur caquet en évoquant l'exploit réalisé à l'entraînement, aux J.O. d'Athènes de 2004, par un certain Dominikos Theotokopoulos, obscur perchiste grec ... Le document que nous sommes heureux de produire a bien évidemment été censuré par le CIO de l'époque, dont la vertu n'était pas sans faille. Dominikos, donc, l'athlète de loin le moins connu de la délégation grecque, prit son élan, on remarqua aussitôt son style peu orthodoxe, voire franchement aberrant, mais compensé par une fabuleuse vitesse car, paraît-il, parvenu aux 40 mètres de sa course littéralement il fusait, et voici que cette vélocité quasi-surnaturelle fut soudain convertie par l'athlète, ou plutôt : l'artiste, en la plus spectaculaire des ascensions puisque, sans effort, prenant à peine appui sur sa perche, ou plutôt sur ce long bâton curieusement orné d'une oriflamme blanche qui lui en tenait lieu (comme s'il ne concourait plus sous les couleurs de sa patrie?), il s'enleva, franchit la barre en se jouant et, car ce n'est pas tout, loin qu'il retombât de l'autre côté, la sidération fut générale à voir le svelte et longiligne Dominikos persévérer tranquillement dans son ascension, sous les regards moins admiratifs qu'incrédules des quelques  perchistes présents sur le tarmac, pour ne pas dire écoeurés, dégoûtés de cette facilité plus qu'humaine, au point de se voiler la face ou de tomber à la renverse, comme l'atteste notre document. Puis, de Dominikos, il ne fut plus nouvelle, nul n'ayant pu faire état de son retour dans les stades ni sur les sols. Honorée d'aucune médaille, non conforme aux règlements, non homologuée, sa prouesse n'était promise qu'à l'oubli si par miracle une main n'eût sorti d'un tiroir cette image vouée à l'immortaliser.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire