Géronimots

dimanche 18 janvier 2015

COSI FAN TUTTE


                                                       

Dans sa toute nouvelle encyclique-choc : Cosi Fan Tutte, encore impubliée, mais dont le texte court les corridors ténébreux du Vatican, le pape François jette un regard désabusé sur la féminine engeance. Évoquant « l’éternel combat physique » (sic) entre Ève et Marie, entre la Pècheresse et la Madone, le Saint Père s'enhardit à une saisissante image où il nous montre "celle-ci à deux doigts d'être terrassée par celle-là, se débattant, gigotant sous elle, embarrassée, à l'encontre de sa rivale glorieusement nue, par l’appareil immaculé de ses voiles, ruant désespérément des bras et des jambes et puis se laissant aller avec des frissons de volupté tandis que la nuit, pudique ou complice, dérobe la scène à nos regards." Ce passage, surtout, de Cosi Fan Tutte, que nous livrons en exclusivité et non-caviardé, divise la Curie romaine. Quelques prélats, sans se prononcer nettement sur le fond, ne seraient pas insensibles à la poésie de cet inquiétant avatar féminin de la lutte de Jacob avec l'Ange, Genèse 32  23-32. D'autres, plus nombreux,  ne décolèrent pas, allant jusqu'à prononcer ou plutôt murmurer les mots encore inconnus en ces lieux de "destitution" du Souverain Pontife pour crime d'hérésie, suivie ou précédée d'une "excommunication majeure" ... Nous ne manquerons pas de tenir nos lecteurs informés de tous les développements même les plus secrets de l'affaire Cosi Fan Tutte, possiblement grosse d'un schisme comme l'Église en connut par le passé?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire