Géronimots

jeudi 22 janvier 2015

LA CELLULE


Non seulement cette famille de convertis vient de se constituer en cellule djihadiste, mais elle est si fière de son nouvel état (islamique) qu'à peine équipée elle s'est hâtée de poster sur sa page Facebook cette photo où nous voyons le trio poser en majesté. Une imprudence qui aura permis au GIPN de localiser les apprentis terroristes dans une ferme isolée du Cantal. L'assaut serait imminent. Marguerite, la matriarche, la tête et l'âme du trio, qui a pris le nom de guerre de Khadija, la première épouse du Prophète Muhammad, est entourée de son fils et de sa fille, ou de son fils et de sa bru, ou de sa fille et de son gendre, le doute persiste sur la nature exacte de la constellation familiale. Même, à en croire BFM TV, ces deux personnages seraient en réalité les deux ouvriers agricoles de Marguerite-Khadija, une thèse assez proche de celle soutenue par I-Télé, l'autre chaîne d'infos en continu, pour qui l'on aurait plutôt affaire, avec ces deux-là, à l'assistante de vie de Khadija-Marguerite et à son homme de peine, pompeusement  élevé par FR3 à la dignité de "majordome". Il n'est pas impossible, pour Canal +, que Marguerite-Khadija ait enrôlé les deux salariés sous la bannière de Daesh ou d'Al-Quaida, ou d'une filiale indéterminée, en leur laissant entendre que leurs CDD pourraient devenir des CDI, alors qu'ils s'apprêtaient, d'après TF1, à quitter la ferme dans l'idée de postuler au RSA. Nous croyons savoir, par notre source au ministère de l'Intérieur, que le négociateur du GIPN viserait à convaincre ces deux éléments de la "cellule" de livrer leur patronne aux forces de l'ordre, avec promesse, en échange de leur propre reddition, que la justice leur sera clémente, surtout s'il s'avérait que l'arsenal complaisamment exhibé ne se composait que d'armes factices, et qu'en matière de document suspect l'on ne trouvait, dans un tiroir, entre deux feuillets d'un calendrier de la Poste, qu'un papier déjà jauni portant pour tout message, gribouillé d'une main tremblante : "Cantal, lève-toi!", et pas la moindre trace d'aucune espèce de rhétorique fondamentaliste ni de meurtrière idéologie.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire