Géronimots

dimanche 22 février 2015

STOP













Les rares spécimens encore en piste de cette espèce menacée : l'auto-stoppeur, sont fatalement amenés, pour maximiser leurs chances, à user de toutes armes qu'ils pourraient avoir à leur disposition. Celui-ci, de sa main libre, celle qui, depuis des heures peut-être, n'est pas requise par le geste auguste de l'auto-stoppeur, tiendra négligemment une hache, de sorte à se donner l'allure d'un travailleur manuel, tout disposé à effectuer, si vous le chargez dans votre véhicule, quelques menus travaux d'abattage au fond de votre parc, ou plus modestement à fendre en deux, non pas votre boîte crânienne, mais votre provision de bûches pour l'hiver. Celle-là, dotée pour tout attribut vestimentaire d'une paire d'escarpins, s'offrira volontiers à poser pour vous si vous êtes artiste peintre ; même, drapez-la d'une longue tunique bleue, et vous n'aurez aucun mal à vous la représenter comme la Madone, et si vous l'avez embarquée, riche idée, en compagnie de l'homme à la hache, rien de plus facile que de voir en ce dernier le charpentier des Évangiles, le bon Joseph, le chaste époux de Marie : autant dire que vous avez sous la main le couple des Saintes Écritures, ne manque au tableau qu'un paysage de neige, un bout de grange appelé "crèche", et pour peu que vous ayez une patience au moins égale à celle, de nos jours, de ces résiduels individus que l'on nomme, peut-être par antiphrase, "auto-stoppeurs", il ne vous reste qu'à vous en armer pour commencer d'attendre devant la "crèche", sous une neige qui tombe drue et, par suite du refroidissement climatique, n'est pas près de cesser de tomber, la venue parmi nous de celui que l'on nommait jadis le Messie, le Sauveur, le Rédempteur, ou encore le Fils de l'Homme tout en vous statufiant en un pérenne bonhomme de neige.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire