Géronimots

lundi 16 février 2015

L'ARROSAGE

Sans doute aura-t-on reconnu, en son manoir normand du Mesnil-au-Grain, le fameux Alain Robbe-Grillet, qui sous prétexte de canicule n'a apparemment pas hésité à sommer l'une de ses admiratrices de se mettre nue pour recevoir l'aspersion, non pas de sa semence (dont on sait qu'il n'avait pas coutume d'honorer les dames), mais du jet d'une lance d'arrosage, maniée avec art par cet ingénieur agronome de formation, et grand mécano de l'ingénierie un brin désuète du nouveau roman. Espérons que cet adepte des jeux les plus pervers n'aura fait jaillir, de son instrument, que de l'eau pure (H2O), rafraîchissant la jeune femme sans altérer ses tissus par le fait de quelque diabolique mixture. Mais, peu au fait des us érotiques bizarres du héraut du déjà cité nouveau roman, peut-être est-ce la candide et sculpturale créature qui aura voulu s'offrir à lui, et dévêtue en un tour de main elle marchait vers le bonhomme qui reculait, reculait, jusqu'à se trouver le dos au mur, sans échappatoire, quand sa main trouva le robinet, et comme d'un browning un apache, comme un pompier d'un extincteur elle le vit se saisir de la lance, envoyer le jet à fond tandis qu'en signe de reddition, pour attester ses intentions pacifiques, refroidie elle levait les mains en l'air.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire