Géronimots

samedi 28 mars 2015

LE POING


Qu'est-ce donc que ce jeune bourgeois, orné de sa coquette moustache aux pointes effilées, pourrait bien tenir dans son poing gauche, sinon ... le coeur de sa pauvre mère, qu'il vient de lui arracher ? Et tandis que présentement la malheureuse est peut-être gisante, exsangue, entre les pieds de la chaise où siège son fils bien aimé, celui-ci, tout fier de sa conquête, autant que si c'était le Saint Graal, serre et crispe si fort son poing sur le cher et triste objet que si cette image se colorisait, nous verrions de rouges ruisseaux dégouliner sur son veston, sur le jabot de sa chemise, sur son pantalon, en un flux si abondant qu'il faudrait se demander si par l'effet d'un étrange prodige ne se mêle pas, au sang maternel, le sang du matricide?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire