Géronimots

lundi 9 mars 2015

JOURNÉE DE LA FEMME, BIS

La Journée de la Femme a parfois frappé très fort, à en juger par l'état de ce malheureux qui suite à un pari stupide, ou pour tout autre motif, aura  voulu faire barrage, à lui tout seul, de la seule arme de son corps, à l'une de ces grandes manifestations féminines du 8 mars ... Sans doute se sera-t-il frontalement heurté, en tête de la manif dont il se voulait le téméraire adversaire, à l'un de ces commandos de Femen toujours prêtes à en découdre? Il faut seulement espérer que réhabitées par la douceur et la tendresse qui font le fond, dit-on, de l'âme féminine, ces modernes amazones auront eu à coeur, après la brutale rencontre, de soigner ou du moins laver les maintes béantes plaies par où le bonhomme pourrait prétendre à figurer, en son petit slip, une version remaniée mais convaincante, voire superlative, de l'Homme des Douleurs, lequel n'offrit jamais que ses Cinq Plaies répertoriées ... Peut-être même ses infirmières improvisées iront-elles, franchissant un nouveau cap, jusqu'à se convertir à ses pieds en autant de Saintes Femmes, d'ores et déjà disposées à lui vouer une adoration perpétuelle, pourvu qu'en guise de Dernières Paroles puisse s'épancher, de ses lèvres livides, ne fût-ce qu'un vague bredouillis qui, transcrit en un gribouillis, suffirait à fournir les indispensables prémices d'un culte dont il serait la mystique, et physique, déité.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire