Géronimots

samedi 21 mars 2015

FRED ET GUS

Fred
Gus
                                                   














Hier encore, le monsieur sur la photo de droite n'était pas peu fier de ses bacchantes, les plus belles du monde, son miroir le lui disait tous les jours. Hélas, déambulant dans les allées du Salon du Livre, voilà-t-il pas qu'il tombe sur cet autre bonhomme à grosses moustaches, et depuis cette fatale rencontre Fred, appelons-le Fred, ne vit plus, mortellement jaloux des attributs pileux de Gus, nous l'appellerons Gus. Lequel Gus, pour sa part, même s'il a jeté un bref regard de connaisseur sur la  moustache du collègue, n'y pense déjà plus. Mais que va devenir le ravagé Fred? Ne va-t-il pas, dans un accès, se jetant sur sa tondeuse, ses ciseaux, son rasoir, anéantir un ornement qui, jusqu'à hier, faisait sa joie? Et demain ses amis, ses confrères, tel le coryphée de Sophocle interpellant le pauvre Oedipe : "Hélas, qu'as-tu fait là? qu'as tu fait de tes yeux?", ne pourront que s'écrier  : "Qu'as-tu fait, Fred, de ta moustache?". Et comme Phèdre après sa faute, le malheureux n'aura plus qu'à répondre : "Je ne dois désormais songer qu'à me cacher", avant de s'échapper du Salon, titubant vers quels mornes ou cruels désastres?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire