Géronimots

dimanche 29 mars 2015

APPASSIONATA

Mue par le bel idéal sociétal du vivre-ensemble, cette jeune femme aura voulu partager un moment d'intimité avec un partenaire assez éloigné des canons d'une esthétique conventionnelle. Même, s'étant hardiment dénudée, elle l'exhorte dans l'espoir d'une chaude étreinte : mais lui, impavide, pincé, laissant traîner sur l'accoudoir une main nonchalante, aux longs doigts filiformes, n'a pas vraiment l'air réceptif, malgré sa propre nudité, à cette amoureuse invite ... Il se pourrait, nous dira-t-on, que faute de pavillons auriculaires rien ne lui parvienne du pressant  discours dont on l'assaille? A moins qu'à l'inverse il n'entende tout, qu'il ne le décode dans la machinerie de son crâne énorme et soudain, comme en silencieuse mais fulgurante réplique, nous verrons deux rayons fuser de ses grands yeux, et celle qui aspirait au statut d'amante n'est plus qu'un tas de cendres brûlantes sur lesquelles, peut-être, à notre surprise ce personnage d'allure si apathique va se ruer, frottant son frêle organisme énigmatique sur ce poudreux matelas, remuant son ventre étroit, bombé, brunâtre sur l'amas pulvérulent, jusqu'à tant qu'une violente secousse le traverse et il ne bouge plus, couché sur ce lit de cendres, comme si la vie l'eût déserté en laissant glisser de ses yeux d'immatérielles perles incolores qui ne sauraient être que ses larmes. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire