Géronimots

mardi 10 mars 2015

CULOTTÉE

Plutôt que de bénignement nous exposer sans détours les beautés de son sexe, comme nous étions, regardeurs ou spectateurs, en droit de l'escompter, cette jeune femme aura opté pour la monstration de sa culotte, dont le bleu azuréen se sera vu imprimé, jusqu'au niveau de l'entrejambe, d'un fastueux  embrouillamini graphique, d'apparence quelque peu énigmatique - au moins autant que la fameuse machine dont il fallut tout le génie d'un Alan Turing pour casser le code -, voire, comment dire, inexpugnable, infranchissable? Car nous sommes d'avis que si, d'aventure, en proie à un désir irrépressible, nous ne pouvions nous empêcher de tirer, même avec délicatesse, sur l'azuréen tissu triangulé, qu'adviendrait-il de cette traction sinon une avalanche, un déferlement, une déferlante de lettres, de signes, de sèmes, de .... bref : tout un matériel graphique peut-être en expansion permanente qui, sauf à ce que nous détalions illico (mais n'est-ce pas déjà trop tard?), irait nous submergeant et nous ne ferions plus que nous débattre au sein de ce buissonnement, tantôt tout près de nous y engloutir, tantôt reparaissant mais sans jamais, même en lançant de notre mieux notre bras, réussir à atteindre l'objet, l'ineffable objet que nous dérobent les perpétuels rideaux de la pluie graphique que notre opération détermina.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire