Géronimots

mardi 30 décembre 2014

LA DS DU GÉNÉRAL

                                           

J'ai décidé de m'acheter une DS 19, d'occase, évidemment. Il paraît que c'était la voiture officielle de ce vieux Président, très grand, dans les deux mètres, comment faisait-il pour s'y enfourner, mystère, surtout qu'en sa qualité de Général il était astreint au port du képi règlementaire, dont le fond devait toucher le plafond du véhicule ... J'aurais bien aimé être son chauffeur, au Général, slalomant au volant de la DS sur les routes de montagne, avec le vieux dans mon dos, qui tripote  son révolver. Souvent, dit-on, il baissait la vitre pour faire des cartons, pas sur les gens, ni sur les bêtes, mais sur des morceaux de tôle et ça faisait bling-bling, non,  je confonds avec un autre Président, un petit, tout petit, plus tard. Mais ça m'aurait plu de monter des cols, toujours plus haut, avec cette belle auto à suspension hydropneumatique, fût-ce dans le brouillard et jusque dans les nuages, même qu'atteignant le col on décollerait pour naviguer, non pas sur un volcan, comme le char de l'État, mais sur la mer de nuages, comme dans de la barbe à papa et à un moment on y enfoncerait pour, désormais, continuer la croisière en glissant sans bruit au sein de cette moelleuse blancheur où la DS, va savoir pourquoi, tendrait à se dissoudre, et pareil le vieux, ou alors il est tombé dans les blanches épaisseurs où, désormais, comme Diogène cherchant un homme, je le rechercherai, mais sans aucune lanterne à la main, tâtonnant dans la nue et ne rencontrant rien sauf, peut-être, deux étoiles qui brillent et c'est le képi du vieux, que je coifferai pour arpenter en cet appareil les vaporeuses immensités comme si j'étais le gardien de ce domaine surnaturel.