Géronimots

dimanche 28 décembre 2014

BLOODY MAMA


 Dans l'idée de se payer du bon temps l'espace d'une nuit, assez mouvementée pour faire une encoche dans sa mémoire, cette brave dame a vidé sa tire-lire pour s'offrir, dans une agence ad hoc, les services d'un lot choisi de jeunes gens des deux sexes. Spéculant, qui plus est, sur l’opulence de ses appas, elle escomptait un meilleur succès que la reine Phèdre avec son chaste beau-fils, Hippolyte, et à l’instar d’une Jennifer Coolidge ou d’une Pamela Anderson, se voyait à l'orée de l'honorable statut de MILF, Mother I’d Like to Fuck ... Or voici que la partie dont elle se faisait une joie semble des plus compromises, si nous en croyons l'attitude de ses partenaires putatifs, assez insoucieux de son abondante personne pour lui avoir tout bonnement tourné le dos et, hilares, n’adresser leurs regards qu’à la rue où nul doute que circulent, dans la nuit chaude, de bien plus fabuleuses bêtes de sexe. Même, trahissant le contrat qui les lie avec la cougar déconfite, qu'ils aient déjà pris langue avec quelque autre petit groupe aussi festif, aussi lascif, et c’en sera fini des vagues espérances que la bonne dame nourrit peut-être encore en son sein romantique. Que ces jeunes gens toutefois prennent garde qu’entre gloss, mascara, lubrifiants et sex-toys, elle n’ait pas fourré dans son sac un calibre, Astra, Beretta ou Glock, pour soudainement les braquer, et de l’étoile, cible idéale,  qui luit dans le dos de nos jeunots exubérants et paillards, il va gicler un sang vermeil, de quoi redonner des couleurs, penchée au-dessus des pauvres corps, avant que les cops ne l’embarquent, à notre Bloody Mama.