Géronimots

vendredi 4 mars 2016

NULLA DIES SINE STALINEA

... Car le 5 mars 1953, le Petit Père des Peuples, et plus grand dépeupleur de tous les temps jusqu'au Grand Timonier, nouveau tenant du titre  : dans les 60 millions de victimes chinoises, contre à peine quelque vingt millions de victimes soviétiques pour le précédent - mourait enfin, après avoir agonisé sans que les hiérarques osent entrer dans sa chambre ( voir le film étonnant : Kroustaliov ma voiture, d'Alexei Guerman, 1998).
   Pour commémorer dignement le 5 mars 1953, nous avons jugé bon d'offrir à nos lecteurs la une endeuillée mais exaltée de France Nouvelle, hebdomadaire central du parti communiste français. Et, à la veille du Printemps des Poètes, il nous a plu de faire entendre les deux plus grandes voix poétiques du PCF en ce temps-là : Paul Éluard, Ode à Staline, (le même Eluard que celui de la rengaine Liberté j'écris ton nom), et Louis Aragon dans son ode au Guépéou, alias la Gestapo du Petit Père.

Paul Eluard
      
Ode à Staline (1950)

Staline dans le coeur des hommes      
Sous sa forme mortelle avec des cheveux gris
Brûlant d’un feu sanguin dans la vigne des hommes
Staline récompense les meilleurs des hommes
Et rend à leurs travaux la vertu du plaisir
Car travailler pour vivre est agir sur la vie
Car la vie et les hommes ont élu Staline
Pour figurer sur terre leurs espoirs sans bornes. 
Et Staline pour nous est présent pour demain
Et Staline dissipe aujourd’hui le malheur
La confiance est le fruit de son cerveau d’amour
La grappe raisonnable tant elle est parfaite 
Staline dans le cœur des hommes est un homme
Sous sa forme mortelle avec des cheveux gris
Brûlant d’un feu sanguin dans la vigne des hommes
Staline récompense les meilleurs des hommes
Et rend à leurs travaux la vertu du plaisir
Car travailler pour vivre est agir pour la vie
Car la vie et les hommes ont élu Staline
Pour figurer sur terre leur espoir sans bornes.


Louis Aragon ( 1931)

Prélude au temps des cerises

Il s'agit de préparer le procès monstre
d'un monde monstrueux
Aiguisez demain sur la pierre
Préparez les conseils d'ouvriers et soldats
Constituez le tribunal révolutionnaire
J'appelle la Terreur du fond de mes poumons
Je chante le Guépéou  qui se forme
en France à l'heure qu'il est
Je chante le Guépéou nécessaire de France

Je chante les Guépéous de nulle part et de partout
Je demande un Guépéou pour préparer la fin d'un monde
Demandez un Guépéou pour préparer la fin d'un monde
pour défendre ceux qui sont trahis
pour défendre ceux qui sont toujours trahis
Demandez un Guépéou vous qu'on plie et vous qu'on tue
Demandez un Guépéou
Il vous faut un Guépéou

Vive le Guépéou véritable image de la grandeur matérialiste
Vive le Guépéou contre Dieu Chiappe et la Marseillaise
Vive le Guépéou contre le pape et les poux
Vive le Guépéou contre la résignation des banques
Vive le Guépéou contre les manoeuvres de l'Est
Vive le Guépéou contre la famille
Vive le Guépéou contre les lois scélérates
Vive le Guépéou contre le socialisme des assassins du type
Caballero Boncour Mac Donald Zoergibe
Vive le Guépéou contre tous les ennemis du prolétariat. 

Editions Denoël 
1931

1 commentaire: