Géronimots

mardi 23 février 2016

ECCE HOMO ?



Enfin exhumée des Archives Secrètes du Vatican, cette représentation, intitulée Ecce Homo, jette une lumière crue sur l'apparence physique du bon Jésus, déployé ici sur une croix invisible. Découverte dans les cartons d'un certain Léo Testut (voile, peut-être, de l'illustre Leonardo italien?), elle suggère que l'Incarnation – mystère qui est au ressort, comme on sait, de la croyance chrétienne - aurait pris des voies éloignant tant soit peu le supposé Fils de l'Homme des standards d'homo sapiens. On observera, en lieu et place des mains, des efflorescences, tandis que les bras se dédoublent en des sortes de tiges présentant un renflement bulbaire, analogue à un biceps. Le thorax, rudimentaire, figure une  sorte de calebasse, recelant et celant sans doute une tête, rétractable, et offrant deux brefs appendices latéraux qui pourraient être les organes de la vision. Le sexe fait défaut, ou s'est invaginé? Les jambes, longues et graciles, se concluent par des pieds qui ne sont pas sans évoquer des sabots, ou des palmes. Et comme manquent les explications auxquelles renvoient les numéros 1 à 5, exégètes et experts n'ont pas fini de se déchirer. Le pape aura-t-il à rédiger une encyclique, à convoquer un concile? A moins que le Saint-Siège, par une prudence que l'on jugera, au choix, blâmable ou respectable, ne replonge la mirifique image en ses profondes caves, au grand dam de la communauté des chercheurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire