Géronimots

vendredi 5 février 2016

DOLCE VITA GABANNA 2007 / 2016

2007















2016
En 2007 la marque italienne branchouille mettait en scène quatre jeunes hommes, dont deux torse nu, musclé, huilé, l'air facho et le crâne ras, dans un simulacre de "tournante", comme on dit euphémiquement. Mais la roue et le vent tournent, eux aussi, puisqu'à qu'à la jeune femme cambrée, aux cuisses dénudées, vient d'être substituée son envers en la personne de cette autre élégante  empaquetée dans le funèbre voile noir, égayé par des motifs latéraux de couleur jaune, et le port d'accessoires de prix. Le voile (chic) ou le viol (distingué), Dolce ou Gabanna, la femme a le choix, y compris de boycotter une marque illustrée par des pubs 100% misogynes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire