Géronimots

dimanche 25 octobre 2015

LAKE POETS


Quelle limo, on se le demande, serait assez  longue pour, de pare-chocs à pare-chocs, occuper  sur  cette aire  un espace  correspondant à la banderole graphique qui orgueilleusement déploie le toponyme d'un lake dont la surface, hélas, pourrait s'avérer inversement proportionnelle à son nom, lequel aurait reçu mission de compenser, par son gigantisme, le minimalisme d'une pièce d'eau pompeusement baptisée "lac" quand ce n'est tout au plus qu'une minuscule mare, grande comme un mouchoir de poche, voire une simple flaque et un moment après l'orage elle aura séché au soleil, dénuée dès lors de toute réalité aquatique, telle aujourd'hui la malheureuse mer d'Aral, mais riche, fabuleusement riche de la séquence des quarante cinq lettres d'un nom qui est la véritable attraction locale, car nul doute que le dimanche c'est un flux de touristes qui allant au lake n'auront pas jugé bon de se pourvoir d'un costume de bain, si tant est que cet attribut soit utile, ni d'une épuisette pour tenter de happer le nom immense et, l'énonçant à haute et intelligible voix, en déployer les anneaux serpentiformes pour, l'ayant enfin mémorisé, le ramener à la maison et jusque dans leur lit, avant de s'endormir, littéralement s'enrouler dans cette immatérielle écharpe qui n'en finira pas d'onduler, langoureuse, au plus secret des rêves de ces poètes du lac.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire