Géronimots

mardi 30 juin 2015

UN HOUYHNHNM

Tels les Houyhnhnms de Jonathan Swift, intelligents et vertueux chevaux qui règnent sur les répugnants Yahoos à face humaine, celui-ci considère, à travers sa fenêtre, le ciel, les nuages, le paysage, et  tout en bas les petits hommes affairés à leurs occupations sordides, soit qu'ils s'entretuent à qui mieux mieux, ou qu'ils  adorent quelque Dieu de leur confection, ou qu'ils se reproduisent jusqu'à pulluler, ou qu'ils détruisent les sols,  creusant de grands trous dont les parois s'effondrent et c'est en vain qu'ils voudraient s'extraire de ces tombeaux qui sur eux se referment et que, plus tard, négligemment le beau cheval piétinera, avant de s'éloigner au petit trot, laissant sur la tombe des petits hommes, en guise d'inscription funéraire, le dessin configuré par la marque de ses sabots équins.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire