Géronimots

mardi 2 juin 2015

L'EXPOSITION

Photo AFP

Arthur Rimbaud, négociant à Harar, Abyssinie, songeait amèrement qu'il pourrait s'exposer lui-même à la prochaine Exposition Universelle "car je crois -  écrit-il le 18 mai 1889 - qu'on doit avoir l'air excessivement baroque après un long séjour dans des pays comme ceux-ci." Rimbaldien à l'insu ou non de son plein gré, l'homme que voici n'aura pas hésité à s'exposer lui-même, ces jours-ci, dans le cadre plaisant de la Biennale de Venise. Même, avant de prendre la pose sur le stand de son galeriste, un sieur Pinault, connu pour ses milliards et célèbre pour son goût, il n'a pas hésité, à des fins clownesques, à se projeter de la crème fraîche sur le visage et le costume. Rien, d'ailleurs, ne semble l'effrayer, si nous en croyons la rumeur qui prétend que dans ses aspirations à la haute voltige philosophique, il se serait hardiment réclamé de l'oeuvre de Jean-Baptiste Botul. Dans un tout autre registre, plus polyvalent qu'un Leonard de Vinci, il aurait mis toutes les lumières de son esprit à convaincre un Président de l'ardente nécessité d'attaquer la Libye. C'est un homme universel, rien ne lui échappe, si ce n'est le sens du ridicule.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire