Géronimots

samedi 16 juillet 2016

LE CAMION / THE HOST

Dans  The Host (2006) – l’Hôte  -, puissant film fantastique du Sud Coréen Bong Joon-ho, un gigantesque monstre surgit du fleuve, à Séoul, et galope sur la rive en écrasant et dévorant les promeneurs épouvantés. Le 14 juillet 2016, à Nice, dix ans après, surgissant sur la Promenade des Anglais, le camion frigorifique blanc de 19 tonnes conduit par un tueur d’origine tunisienne écrase à mort 84 personnes et en blesse grièvement des dizaines d’autres. 
   Le monstre de la fiction du cinéaste est le produit d’une mutation génétique, causée par la folle imprudence d’un laborantin qui jette dans le fleuve des produits hautement toxiques. De même, dans le réel, la mutation psychique, mais non accidentelle, celle-ci, produite par un extrémisme politico-religieux islamiste apte à fabriquer des assassins non pas sans foi ni loi, mais soumis à sa loi atroce et à sa foi fanatique, comme en a produit, mais dans des temps anciens, heureusement révolus, l’autre grand monothéisme, dans sa forme dominante catholique romaine, et sa ou ses variantes réformées. Le sommeil de la raison engendre des monstres, comme dit l’intitulé du tableau célèbre de Goya (1797-98), mais la raison raisonnante, et non pas raisonnable, est capable d’en fabriquer aussi, sous forme d’idéologies : nazisme, fascismes, communisme, Terreur « révolutionnaire ». Ne reste, contre l'abomination de tous les fanatismes,  que, disait Churchill, "le pire système à l'exception de tous les autres" : la démocratie - qui ne vaut que ce que valent les peuples qui la pratiquent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire