Géronimots

dimanche 3 juillet 2016

DUO SUNT AUT UNUS AUT ...

Un an après sa tapageuse encyclique Duo sunt, le pape François a joint le geste à la parole en montrant aux caméras ces deux doigts qui réitèrent l'éviction de la troisième Personne, désormais persona non grata, ce bien connu oiseau et, donc, oiseux Saint Esprit, surpris à bestialement s'affairer à la possession physique, fût-ce à des fins fécondantes, d'une Vierge Marie en passe de perdre ce bienheureux statut : exit, donc, cette supposée Sainte Trinité dont la définition fit couler des fleuves d'encre et de sang. Reste à savoir si cette oeuvre papale de dépoussiérage, si ce choc de simplification ne va pas aller, de fil en aiguille, jusqu'à quelque affrontement final entre les deux Personnes résiduelles, et laquelle ou lequel, dans cette hypothèse, pourrait l'emporter d'un Pater supposé omnipotens mais peut-être, à force d'être vénérable, vétuste, ou d'un Filius toujours jeune, sinon resplendissant, qui appareillé de sa célèbre croix pourrait être tenté de s'en faire une Arme de Destruction Massive, apte tel un bélier à frontalement percuter le Vieux, à le bousculer sur son nuage amiral jusqu'à le faire dégringoler dans les ténèbres extérieures où l'autre, appelons-le Jr,  oublieux de toute autre mission et fonction, risquerait alors de se mettre à la recherche de ce grand corps démantibulé,  aux segments éparpillés, et peut-être  méconnaissables, après un tel crash, au grand dam de monsieur le Pape et de ses séides et autres sbires du Vatican qui n'auraient plus aucune espèce de déité à se mettre sous la dent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire