Géronimots

vendredi 22 janvier 2016

LE DUO (2)

Ces deux musiciens,  à défaut d'une salle dotée d'un plateau suffisamment spacieux pour accueillir leur duo de trompes, ont choisi de se produire en plein air, entre deux piliers, devant un ample paysage de montagnes enneigées. Ne manquent, pour l'heure, que les spectateurs, mais peut-être viennent-ils de se mettre en route, à l'appel puissant des très longs instruments des deux artistes, qui soufflent de bon coeur, assez réchauffés par leur effort pour n'avoir même pas enfilé un chandail par-dessus leurs robes, convaincus, du reste, que s'ils sont capables de s'époumoner assez longtemps à l'embouchure de leurs trompes, les populations, traversant lentement les immenses espaces de neige, finiront par arriver sur le site, au bout de combien d'heures, de jours, de semaines ou davantage, ils ne savent pas, et tant pis si ne peuvent alors émaner de l'un et l'autre instruments que des sons affaiblis, expirants, mais plus déchirants que jamais, en préalable au sépulcral silence qui s'abattra sur le paysage, enveloppant la foule, debout, immobile comme les deux artistes qui ont roulé entre les piliers et leurs robes sont comme deux taches safran sur le  blanc immaculé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire