Géronimots

mardi 1 décembre 2015

L'IDOLE


Les membres de cette tribu bizarre, ayant endossé un habit cérémoniel verdâtre, entourent étroitement un homme vêtu de lin blanc et d'une capuche noire. Le pauvre diable est-il au moins un peu conscient que d'un instant à l'autre, brandissant l'épée qu'ils ont au côté, et que l'un des leurs, tout frétillant, assis au premier rang, a déjà dégainée, ils vont se ruer sur lui pour la seule, simple et bonne raison qu'il n'est pas vêtu comme eux ? Peut-être, dans le meilleur des cas, soudainement enclins à l'indulgence, vont-ils se suffire de le bombarder avec tous ces  gros bouquins, pour l'heure soigneusement rangés sur les rayonnages, jusqu'à tant que leur victime ait disparu sous le livresque monceau, et ils quitteront la salle, sur la pointe des pieds, comme après un grand crime, laissant le malheureux enfoui sous l'amas énorme mais dont qui sait si là-dessous il n'a pas commencé, par un étrange prodige, de s'amalgamer les milliers, les dizaines de milliers de feuillets, et son corps, resté semblable en sa forme, devrait finir par représenter une bibliothèque portative, accueillante au visiteur même si l'incroyable compression des feuillets, de la tête aux pieds du bonhomme livresque, a toutes les chances de rendre toute consultation impossible, ne concédant à ceux qui vont se succéder en ce lieu que le droit de se pencher sur ce gisant tout doré sur tranches, telle une idole infiniment précieuse mais dont ils ne savent comment user.                                                           

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire