Géronimots

samedi 7 novembre 2015

LIBERTÉ

Journal Facebook d'Alice Inthelight
Ce pauvre bougre avait au programme, ce vendredi-là, de se grimper en plein cagnart la pente d'une colline, avec, sans doute pour l'amour du sport, un grand et lourd machin en bois sur le dos ! D'un naturel assez arrogant pour se voir déjà, par la grâce de son exploit, tel un Mohammed Ali le roi du monde, il était allé jusqu'à, semble-t-il, se couronner lui-même, comme Napoléon le jour de son sacre, quand voyez-le traîné par deux agents du parc vers le poste de secours où l'on tentera de le réanimer, sans beaucoup d'espoir à en juger par son visage sans expression, son corps inerte, et cette teinte verdâtre, pour ne pas dire cadavérique, qui se retrouve sur les plis épais de ces voiles dont il avait cru bon de s'envelopper, pour un supplément de sudation ... Mais n'y aurait-il pas là, désormais, une manière de suaire, comme s'il était question, moins de le ramener à la vie que de le conduire au tombeau? Et si d'aventure, plus bravache que jamais, histoire de nous bluffer pour de bon notre homme tentait en sa funèbre clôture de se réanimer tout seul, avec les douteux moyens du bord, ce sera son affaire, et un acte de sa liberté.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire