Géronimots

mardi 19 mai 2015

"DUO SUNT", L'ENCYCLIQUE QUI TUE D'UN SIMPLE CLIC?

Nous avons pu nous procurer les bonnes feuilles de la prochaine encyclique papale : Duo sunt - Ils sont deux - où de l'avis de la faction des prélats les plus tradis, le "fantasque" voire "foutraque" François, sape les bases de l'Église en prônant et même en prononçant l'éviction pure et simple de la troisième personne de la Trinité : le Saint Esprit. Quelle mouche aurait donc piqué le 265ème successeur de Pierre pour rejeter ainsi dans les ténèbres extérieures la blanche colombe qui sur ce document, classique depuis les conciles de Nicée, envoie ses rayons lumineux jumeaux sur ses collègues trinitaires, le vénérable Père et le juvénile Fils? L'avant-propos de Duo Sunt n'aura pas hésité, en tout cas, à présenter comme urgentissime ce "choc de simplification" (sic), décrétant "oiseuse" et "surnuméraire" cette troisième Personne, non sans ironiser sur "l'éclectisme" de ses représentations : souffle, colombe, langue de feu, "what else?" (re-sic). Certains monsignori vont murmurant que ce pape "François", lui même sans numéro, mais qui à coup sûr en est un, s'il a "viré" le Saint Esprit, c'est pour  préparer la place, dans une autre sulfureuse encyclique, à la Sainte Vierge ainsi promue au rang de Troisième Personne, ceci au nom de la "mixité" et du "vivre ensemble" et autres "foutaises" modernistes. De là, ajoutent-ils, affolés, et voyant dans cette dérive future un effet paradoxal mais fatal du mariage pour tous, de là à proclamer  urbi et orbi que le Père et la Mère se seraient unis pour engendrer le Fils ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire