Géronimots

samedi 1 octobre 2016

TRANS

Photo Dominique Drouin sur Facebook
Il suffit, même pas de passer le pont, mais de faire cent mètres dans la rue, et c'est tout de suite l'aventure de la mue, à même le muret, de ce monsieur à moustaches, à la tête pensive appuyée sur sa main gauche, en cette dame fort déshabillée qui dans la même attitude, de cette même main, maintenant manucurée, joue avec son collier de perles, sous l'oeil vaguement effarée de ces trois dames d'âge mûr  interrogeant l'énigme de ce glissement qui, si nous avons quelque lueur quant au sujet qui de l'une à l'autre affiche en est l'objet, ne sera pas totalement pour nous surprendre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire