Géronimots

dimanche 9 octobre 2016

CAVE(S)



On ne le sait pas assez, et le volumineux roman de Régis Jauffret : Claustria (544 pages), l'aura malheureusement passé sous silence, mais le fait est que Josef Fritzl, qui séquestra sa fille à la cave durant un quart de siècle, et lui fit sept enfants, avait creusé sous cette cave une autre cave où il se plaisait à lire Goethe, Schiller, Holderlin, Hugo Von Hofmannsthal, Victor Hugo, en écoutant au casque Bach, Haydn, Mozart, Vivaldi, Monteverdi, et en levant la tête vers des reproductions, qu'il avait fixées aux murs, du Titien, du Tintoret, de Dürer, du Greco, de Monet, de Manet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire