Géronimots

mardi 8 septembre 2015

L'AUGMENTATION

Son patron vient de crier "Entrez!", mais cet employé se tâte, il a très peur que la porte monumentale ne soit la plus dissuasive réponse à son dessein, entrant dans le bureau du big boss, de solliciter une ... augmentation! Quand la voici, l'augmentation, car hier encore, il en est sûr, cette porte n'était pas telle, qui durant la nuit aura grandi dans des proportions effarantes, tout comme, pourquoi pas, s'il osait pousser le battant, la personne physique du boss qui se dressant derrière sa table de travail immense, aura tout de l'allure de quelque géant mythologique, en costume trois pièces, sans doute, mais par simple concession au goût du jour, quand peut-être, à l'inverse, allant vers cet homme énorme il va, lui, rapetisser, et plus il rapetisse, plus son patron grandit, grossit, au point que d'un bond notre tout petit employé pourrait sauter telle une puce pour se retrouver à l'aise et cosy dans la vaste poche du veston du patron, et s'y prélasser, s'y endormir, non sans représenter, chose curieuse, par le seul fait de son occulte présence, un principe, comment dire, d'ébranlement ? Pour peu que désertant la clôture de son bureau l'Homme, en effet, octroyons-lui la majuscule, se soit mis à marcher à grands pas, à pas immenses à travers la campagne, secouant le sol et secouant le petit homme, ou plutôt le berçant, dans son hamac intérieur, lui occasionnant cet imperceptible mouvement pendulaire qui, à son tour, sans doute, meut celui qui le porte et le pousse et le force à marcher, à marcher sans trêve à travers la campagne infinie dont son large pied fait trembler les sols.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire