Géronimots

lundi 20 février 2017

FRAC ET FRACAS

Si c'était un tas de briques, et si le type en costard s'appelait Bruce Lee, d'un seul geste il l'aurait déjà FRACcassé.

(explication de textes : vu sur la page Facebook de Nicole Esterolle*, inlassable et implacable pourfendeur (car c'est le pseudo d'un homme) de la forfaiture qui a nom "art contemporain". Cette oeuvre, car c'en est une, est un tas de serviettes usagées, ici présentées dans un FRAC (Fond Régional d'Art Contemporain) à Audrey Azoulay, ministre de la Culture)

* son indispensable site :http://www.schtroumpf-emergent.com/blog/?p=1217 
Voir par exemple les incroyables photos de sa collection de TAS, et prendre conscience que les  artistes auteurs de ces oeuvres sont bien souvent subventionnés par le contribuable. Tout ce courant de l'auto-proclamé "art contemporain", qui est au Beau ce que Daech est à la civilisation, procède du clown princeps : Marcel Duchamp (1887-1968), qui  avec son urinoir, baptisé "Fountain", ou son porte-bouteilles, n'est même pas à l'art ce que le champomy est au champagne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire