Géronimots

samedi 8 juillet 2017

IL Y A 396 ANS

Il y a 396 ans, le 8 juillet 1621, naissait Jean de la Fontaine, d'une fontaine où il y a à boire et à manger, du meilleur et du moins bon. Quand notre génial fabuliste allonge la sauce, le niveau baisse. Seul Proust a su faire d'un défaut de concision une supériorité, à l'encontre de Balzac ou de Hugo ou de tant de romanciers américains (USA) qui se croient tenus de refléter dans de pesants pavés de l'Ours l'immensité ou l'énormité de leur pays mosaïqué, trop de é dans cette relative. Rien de trop, c'est le titre de l'une des fables, et l'adage qui figurait, au côté du Connais-toi toi-même, au fronton du temple de Delphes. Le Lion devenu vieux est en douze vers (10 alex + 2 octos) un parfait exemple d'un rien de trop et d'un art du bref à son sommet, et nous rappelle, avec ce vieux Lion exterminé par ses sujets, inclus le coup de pied de l'Âne, que notre fabuliste fut à sa manière un Insoumis, qui n'est pas celle tapageuse de certain sénateur devenu vieux, répandu en hologrammes et en invectives. A la différence de nos autres "classiques", La Fontaine ne fut jamais en faveur à Versailles, disqualifié par son amitié avec le fastueux puis malheureux surintendant Fouquet, bête noire du Roi et bientôt emprisonné à vie. A quand le retour à la récitation et - modeste proposition, -l'obligation pour être bachelier de savoir par coeur ne fût-ce que trois fables de La Fontaine et disons neuf sonnets tirés de Baudelaire, Verlaine, Nerval, Rimbaud ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire